Strasbourg: Ce qu’il faut savoir

Posted on

Bienvenue aux petits nouveaux ! Alors que des pitchounes s’apprêtent à découvrir pour la première fois le milieu scolaire, d’autres vont, pour leurs études ou leur job, apprendre à connaître Strasbourg. 20 Minutes a pensé à eux et répertorié quelques petites choses à savoir lorsqu’on s’installe dans la capitale alsacienne. Liste, non exhaustive bien sûr, à mettre entre toutes les mains de vos nouveaux voisins.

Le nombre de marches que compte la cathédrale. Elle trône au milieu de la Grande-Ile de Strasbourg presque autant que sur les cartes postales des boutiques de souvenirs ou les posts Instagram liés à la ville. Reste qu’une visite du superbe édifice religieux s’impose. Et qu’il est nécessaire de savoir combien de marches compte la cathédrale pour rejoindre sa plateforme. Sous peine de devoir les monter en courant (on y veillera). Alors retenez bien : 330 marches.

La prononciation des communes alsaciennes. On sait, ce n’est pas facile. Quand on entend que les non-initiés ont déjà du mal à prononcer « Schiltigheim », on attend avant de leur soumettre « Schwindratzheim », « Krautergersheim » ou autres. A noter, et ce sera systématique, que dès que votre langue fourchera, l’Alsacien vous reprendra. Du coup, vous apprendrez très vite.

La pratique du vélo sacrée. La petite reine porte bien son nom à Strasbourg. Terrain idéal pour les amateurs de bicyclette, la ville leur réserve un paquet d’infrastructures. Avec quelque 560 km d’itinéraires cyclables dans son agglomération, Strasbourg « capitale des vélos » en France figure dans le top 5 des villes cyclables au monde. Bref, « tu peux pas test ».

Strasbourg est capitale de tout. Capitale des vélos donc, vous l’aurez compris. Outre les bicyclettes, la capitale alsacienne a un sacré CV : capitale européenne, elle est aussi capitale (parfois autoproclamée) de Noël, de l’amourde la biodiversité

Ce n’est pas l’Allemagne. La remarque agace parfois les locaux : non, Strasbourg n’est pas en Allemagne ! Mais c’est vrai qu’on aime bien y faire nos courses (parce que certains produits sont moins chers) et que depuis quelques mois, on peut y aller en un coup de tram.

Ville de VIP. Le chanteur n’est pas la seule personnalité née à l’ombre de la cathédrale. Avant lui, il y a eu un sacré carré VIP : la créatrice du musée Tussauds à Londres, le peintre Gustave Doré, l’entraîneur de foot Arsène Wenger ou encore Cookie Dingler… le M.Pokora de l’époque en quelque sorte !

Il n’y a pas que le marché de Noël de Strasbourg. Vous l’avez lu quelques lignes plus haut (et vous le comprendrez assez vite lorsque la fin d’année approchera) : en Alsace, Noël, c’est sacré. Et même si la capitale de Noël se veut être Strasbourg, avec son marché connu dans le monde entier, le reste de la région n’est pas en reste. Quand vous aurez fait le tour des chalets strasbourgeois, vous irez sans doute vous émerveiller aux marchés de Noël de Riquewihr ou Kaysersberg. Comme bon nombre de Strasbourgeois au final, preuve d’une intégration réussie.
Source: 20minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *